Temoignage – Sarah et Arthur, engage·es au sein d’ Alternatives Territoriales

Temoignage – Sarah et Arthur, engage·es au sein d’ Alternatives Territoriales

Sarah et Arthur, 24 annees paraissent engage·e·s dans la campagne Alternatives Territoriales dans la ville de Dijon depuis l’ete 2018. Voici un temoignage, realise le 30 mars 2019.

Alternatiba : Pourquoi vous etes-vous engages dans la campagne Alternatives Territoriales a la base et comment avez-vous entendu parler de votre campagne ?

Arthur : C’est grace a Notre le clip de Partager c’est Sympa, sortie en mai 2018 : on l’a tous regardee et on a ete une petite dizaine a s’inscrire sur le website via le formulaire dans la video… Edwige a recupere bien le mailing d’adresses et a propose qu’on fasse votre apero afin que l’on reflechisse ensemble a votre que l’on avait le desir d’effectuer. Elle connaissait Alternatiba et a pu nous parler legerement de l’association. Au debut, pendant l’ete c’etait des aperos d’une dizaine de personnes, et a partir d’une rentree on s’est attaque a ce que l’on allait Realiser et on a commence a elaborer une strategie. On s’est alors penches sur le plan climat [Plan climat-air-energie territorial-PCAET].

Est ce qu’il y avait d’autres individus que vous connaissiez a ce moment-la ?

Sarah : Non on ne connaissait personne d’autre, ainsi, personne ne se connaissait. On est l’ensemble de venus via le clip de Partager c’est Sympa. Il y a des personnes qui paraissent venus aux rendez-vous initiales et qui ne sont plus venus au fur et a mesure, tandis que de nouvelles personnes rejoignaient le groupe. Cette video est geniale : elle propose une maniere de s’engager promptement, rapidement en devoilant un objectif precis, local, sur le court/moyen terme.

Arthur : En outre on voit eu les marches pour le climat qui nous ont fait connaitre davantage. Si l’on a fait nos journees grand public avec 30/40 participants afin d’effectuer du brainstorming, il y avait i  chaque fois des personnes qui voulaient nous rejoindre.

“On n’a donc aucune leadership, mais des outardes, des individus qui guident et qui peuvent aussi se mettre de cote pour avoir en releve.”

Concretement, ca represente quoi pour vous de s’engager ?

A : On a defini des groupes de travail : l’equipe animation, l’equipe reseautage, l’equipe accueil des nouveaux… On a donc 1 groupe communication externe, un groupe reseautage qui fait l’adresse avec les autres assos du territoire et notamment Alternatiba Dijon qui est nombre suivi i  propos des reseaux et a une newsletter mensuelle, l’equipe communication interne…On fera tous les deux part de l’equipe communication : Sarah s’occupe des posts sur la page Facebook, ainsi, moi je fais surtout d’la veille.

S : Ca demeure tres ouvert, tres souple : on tourne beaucoup. Pour compenser l’absence de structure, on a enfile en place une manii?re de leadership managerial tournant pour avoir quand aussi une forme de stabilite. On est entre 15 et 20 gens dans le collectif et on fera des rencontres d’embauche un coup par mois. Meme si on ne voulait aucun leader, il fallait que des individus nous motivent et nous coordonnent. On a donc instaure depuis http://www.datingmentor.org/fr/flirtwith-review/ depuis deux mois votre que l’on appelle des outardes. Mes outardes sont une espece d’oies sauvages qui vole en V . Ils font i  chaque fois une oie sauvage qui est devant, a J’ai pointe. Di?s que l’oie de tete fatigue, une autre prend sa place. On n’a donc pas de leadership, mais des outardes, des personnes qui guident et qui peuvent aussi se mettre de cote pour avoir en releve. On est trois outardes a chaque fois. Par exemple, j’etais outarde la pendant deux mois, et j’suis fatiguee et…

A : Je vais prendre la releve ! (rire)

S : Mais tout cela reste flexible, tout en repondant a un besoin de structure. On s’est rendu compte que si l’on n’avait pas de structure interne, on n’avancait nullement. Au debut on avait des groupes de travail sur des themes, zero dechet et pollution de l’air, puis on a vu que le plan local d’urbanisme (PLU) etait occupe a se monter sur Dijon. Etant donne que c’etait la fin une consultation publique, on en a fait prioritaire. Puis on s’est lances sur le Plan climat, en laissant de cote le reste. En parallele on a organise des apres-midi ouverts tout le monde et l’ensemble de pour sensibiliser au climat et a l’echelle locale et recuperer Plusieurs remarques, sonder le public… Ce sont des moments consequents, meme s’ils necessitent beaucoup d’organisation en amont !

Maintenant, est-ce-que vous avez un objectif defini a atteindre?

Leave a Reply

Your email address will not be published.